Nouvelles

Bienvenue à la maison ! La journée d’inauguration de CALICO.

Article écrit originellement en Anglais par Laura Colini, experte externe UIA pour le projet CALICO.

CALICO inhabitants

C’est lors d’une journée plus ensoleillée qu’on ne s’y attendait que l’on pouvait trouver la fête d’inauguration du projet CALICO, le 4 septembre dernier au 59-61 rue du Delta. On pouvait croiser là les futur.e.s habitant.e.s, porteurs et porteuses du projet et partenaires, ainsi que les voisin.e.s voulant en savoir plus sur CALICO.

C’est le jour de l’inauguration du bâtiment de CALICO, logement intergénérationnel en cohabitation réparti sur plusieurs étages, et l’on peut voir pendus aux balcons les drapeaux des associations qui ont rendu ce projet possible. Réalisé grâce au soutien du fonds UIA en seulement trois ans, CALICO est le résultat concret du travail collectif du CLTB, des associations Pass-ages, Angela.D et EVA bxl, des institutions régionales Bruxelles Logement et perspective.brussels, ainsi que de la VUB.59-61 rue du Delta, 1190, Forest

Il est onze heures du matin dans le passage ouvert du rez-de-chaussée liant la rue du Delta au jardin partagé. Les invité.e.s commencent à s’attrouper : personnes intéressées par le projet, habitant.e.s, voisin.e.s, chargé.e.s de projet CALICO occupé.e.s à s’assurer que tout soit parfait, et un groupe d’enfants sautillants occupés à tordre des ballons de baudruche au milieu de la foule.


L’air est emplit d’une ambiance joyeuse de fierté et de satisfaction. Ici, on fête la réalisation d’un projet de logement innovant et unique, antispéculatif, participatif, qui réinvente le modèle CLT et coopératif, avec différentes types d’occupation, y compris du Housing First et du soin communautaire.CALICO kids

Au programme des invité.e.s de marque, on retrouve Nawal Ben Hamou, secrétaire d’Etat au logement de la Région de Bruxelles-Capitale, Miguel Lardennois, conseiller politiques de santé du ministre de la Santé Bruxellois Alain Maron, Mariam El Hamidine, Bourgmestre de Forest, et Nicolas Lonfils, directeur du CPAS de Forest. Le soutien politique est évident alors que tous.te.s félicitent le projet dans lequel il.elle.s voient un modèle d’avenir. Mais c’est le discours des représentant.e.s des associations du partenariat CALICO qui traduit en quelques mots l’esprit du projet : « CALICO est un projet transversal et solidaire, un lieu où des personnes d’âges différents vivent ensemble, où tout le monde est concerné par le genre et les inégalités. C’est un projet qui permet aux gens de partager et vivre ensemble les moments cruciaux de la naissance et du décès : CALICO est enfin un lieu qui se veut différent, dans une ville où tout le monde a le droit à une vie digne, et une volonté réelle de participer à la construction d’une société meilleure. »

L’un des aspects les plus exigeants du projet…

…est invisible. Ce sont les accords, les négociations, les discussions entre partenaires au cours des derniers mois et les solutions innovantes qui ont dû être trouvées pour faire tenir le budget dans un format inédit imbriquant le CLT et des coopératives et permettant aux habitant.e.s d’avoir un nouveau toit au-dessus de leurs têtes. Presque tous les 34 appartements sont attribués, et certaines personnes passent déjà leurs premiers jours dans le bâtiment.CALICO inside

X vient d’emménager à CALICO. Artisane textile d’expérience, travaillant dans des conditions précaires, elle fait partie de l’association Angela.D. « J’ai décidé de rejoindre le projet pour vivre avec d’autres membres de l’association, afin de pouvoir avoir accès à un loyer abordable dans un bâtiment collectif et de vaincre la peur de l’isolement des années à venir. »

Y est la maman d’un enfant de 7 ans et travailleuse à temps partiel. Elle a rassemblé toutes ses économies pour pouvoir acheter un appartement au CLTB. « Pouvoir emménager dans un deux chambres à ce prix n’aurait pas été possible ailleurs à Bruxelles. En plus, la perspective d’enfants vivant avec d’autres enfants en cohabitation et le partage d’un soutien mutuel avec les autres habitant.e.s me semblaient une super option. »

Les appartements à CALICO sont blancs, propres et illuminés, avec de belles vues sur les espaces verts et le voisinage, dans un quartier où poussent des bâtiments résidentiels de toutes parts. L’appartement-type pour deux personnes a une cuisine américaine ouverte dans un salon spacieux, deux chambres et une salle de bain. Le jour où Y souhaitera revendre son appartement CLTB, elle empochera sa somme d’origine ainsi que 25% de la plus value du logement calculée par rapport à la date d’achat. Cette clause spécifique aux logements en Community Land Trust empêche la spéculation et freine la hausse de l’immobilier tout en permettant à des ménages modestes de conserver un petit capital.

Les habitant.e.s de CALICO…

…ont emménagé pour les raisons les plus diverses : cela va de familles aux revenus trop bas pour accéder au marché privé, y compris avec le soutien de l’état à l’accès au logement, à celles et  ceux n’ayant pas besoin urgentement d’un nouvel appartement mais ayant rejoint CALICO par intérêt pour la philosophie du projet. Celles et ceux qui emménagent sans avoir besoin de logement ne vont pas acheter ou louer à tarifs sociaux mais au tarif du « logement moyen », dont le plafond de revenus est adapté à la classe moyenne. 24 des 34 appartements sont réservés pour des familles sous les plafonds de revenu du logement social, les autres (principalement les habitants Pass-ages) auront des habitant.e.s aux niveaux du logement moyen. L’un des représentants des habitant.e.s nous détaille sa motivation : « En fait, je n’avais pas besoin d’un nouveau toit, mais je voulais faire partie du projet étant donné que je suis membre de l’association Pass-ages.  En plus de l’aspect cohabitation du projet, repenser l’intégration dans le voisinage du soin et de la maison de naissance et de mourance est comme un rêve devenu réalité. En tant qu’association, nous avons travaillé dessus pendant des années avant même la concrétisation de ce projet UIA, grâce au CLTB et aux autres organisations. »

pass-ages

Le cinquième étage de la partie nord du bâtiment héberge un appartement à la cuisine minimaliste dans un espace ouvert, dédié aux consultations. On y trouve aussi un espace dédié aux réunions et rencontres en relation avec le travail de Pass-ages. Pass-ages accompagne la naissance et la mourance, dans deux autres espaces au rez-de-chaussée du bâtiment. Ils ne sont pas encore accessibles car pas encore terminés, des problèmes d’isolation acoustique devant encore être réglés afin de faciliter le travail des sages-femmes, des infirmières en soins palliatifs, des habitant.e.s et des volontaires de la maison de naissance et de mourance. Les deux appartements gérés par l’association Diogènes, avec le soutien de la commune de Forest, sont encore vides. Ils seront dédiés au Housing First, un système qui a fait ses preuves, implanté partout dans le monde, dont l’objectif est de fournir des logements abordables, sûrs et dignes associés à un support socio-médical à des familles et individus souffrant du sans-abrisme. Au rez-de-chaussée, l’espace collectif est ouvert aux habitant.e.s et à tout le quartier. Il sera occupé dans un premier temps et au moins jusqu’à août 2022 par l’association et réseau de santé mentale Rézone, qui créera un « lieu de liens » ouvert à toute personne à la recherche de liens sociaux dans un environnement accueillant.

section

Les prochaines racines

Parmi les visiteurs et les visiteuses, on pouvait également rencontrer un couple que le modèle du CLT enthousiasme : ils ne font pas partie du projet et ne sont même pas voisins, ils sont propriétaires d’une maison en bordure de Bruxelles et ont décidé de faire don de leur propriété au CLTB, afin d’en soutenir la croissance par les moyens dont ils disposent. D’autres personnes font partie d’un projet de logement groupé en devenir, qui verra sans doute le jour non loin de CALICO, et qui voulaient en savoir plus sur le projet UIA et sur la meilleure manière de démarrer quelque chose de similaire.CLT donors

Les racines et les effets de CALICO se répandent déjà. Comme le dit Y, « La partie la plus intéressante commence maintenant : nous verrons comment se concrétise la cohabitation entre habitant.e.s ».

On souhaite une chaleureuse bienvenue aux habitant.e.s !